jeudi 4 juin 2009

Européennes, la suite

Deux jours auparavant, les élections avançant nous tentions de donner une grille de lecture des positions et des actes des différents partis vis à vis de la liberté, de la volonté de contrôler Internet etc.

Depuis deux éléments sont venus confirmer les analyses exposées.

L'analyse d'Europe numérique



Il était prévu d'évoquer, l'action d'Europe numérique au sein du précédent billet, en plus des actions de candidats.fr, des analyses de la Quadrature du Net et du site députés godillots.

À ce moment là, les réponses n'étaient pas encore publiées. « Il parait assez peu risqué de s'attendre à un mauvais score du parti majoritaire » pouvait-on lire sur le billet. Mais cette phrase jugée trop polémique, pour un billet qui tente d'être le plus impartial et objectif possible, a été supprimée.

Malheureusement, à l'heure de la rédaction de cet article, cette analyse est confirmée. Comme on peut le lire sur le communiqué de presse :
Aucune réponse ne nous est cependant parvenue de l'UMP, seul parti d'envergure à manquer à l'appel.


On notera que le MODEM manque également à l'appel, tout comme le FN. Ce dernier n'a pas plus répondu à candidats.fr.



Mise à jour (05-06-2009) : L'UMP a finalement répondu, en la personne de Michel Barnier. Comme on pouvait s'y attendre, les réponses sont vagues, à coté de la plaque et l'UMP ne considère pas qu'Internet est un droit fondamental... en 2009.

La campagne des verts



Le site torrentfreak, rappelle que les
les verts européens veulent légaliser le partage de fichiers.

Morceaux choisis (traduction libre) :
« Les verts disposent de 42 sièges (sur les 732 sièges de la précédente législature), et comptent bien augmenter ce score. Même si le parti pirate suédois a obtenu une grande couverture médiatique pour son soutien à PirateBay et aux sites du même genre, les Verts faisaient déjà la même chose au Parlement Européen

Début 2008, les verts ont lancé une campagne favorable au partage de fichiers dans le but de contrer la propagande des majors assimilant le partage au vol. »


L'article rappelle ensuite que les Verts se sont déjà opposés à la riposte graduée (en renvoyant vers le mémoire politique de la Quadrature du Net) et à l'IPRED.

On peut finalement lire que :
« Les verts ont une bonne vision de ce que va être le futur de la "société de l'information" : Moins de droit d'auteur, plus de logiciel libre, pas de brevets logiciels, une neutralité des réseaux préservés (Net netrality), pas de riposte graduée, un accès ouvert à la science et légalisation du partage de fichier non commercial. Par ailleurs ils s'opposent à touts surveillance automatique d'Internet, ce qui est incompatible avec le droit à la vie privée. »


L'article conclut en demandant à ses e-lecteurs de se déplacer pour voter quelque soit le bulletin qu'ils souhaitent glisser dans l'urne.

Ce sera également notre conclusion avec cette vidéo appelant à voter ce Week-End afin de ne pas faire le jeu des politiques. Bon vote !

2 commentaires: